Deutsche Bank – Les Monnaies Digitales régneront-elles en maître d’ici 2030 ?

Dans un rapport d’étude centré sur l’évolution des services financiers et économiques, baptisé “Imagine 2030”, la Deutsche Bank a plaidé la cause des cryptodevises en tant que remplaçantes potentielles de l’argent liquide d’ici une dizaine d’années. La recherche prône spécifiquement les caractéristiques techniques et économiques viables des monnaies numériques pour remplacer les devises traditionnelles. Par ailleurs, l’institution mentionne quelques conditions, telles que la réglementation ouverte, pour la réussite de cette transition.

La base de la finance en 2030 ?

La recrudescence des activités économiques liées aux monnaies digitales annonce chroniquement une transition de la finance vers le numérique. Dans cette perspective, certains pays comme le Venezuela ont décidé de se tourner vers les jetons numériques pour échapper aux aléas des monnaies fiduciaires, tandis que d’autres critiquent son fonctionnement susceptible de déstabiliser la dynamique commerciale, politique et financière actuelle. Dans le but d’analyser la probable évolution de l’adoption des cryptomonnaies dans un futur proche, la Banque allemande (Bank Deutsche) s’est penchée sur la question en étudiant son potentiel comme “remplaçant” de la monnaie traditionnelle d’ici 2030. Cette recherche baptisée “Imagine 2030” met notamment en avant les caractéristiques techniques idéales de la technologie en vue de remplir le rôle d’une monnaie viable.

Les monnaies digitales remplaceront-elles les monnaies fiduciaires d’ici 2030 ?

En l’occurrence, ce sont ses atouts en termes de dématérialisation, de sécurisation et de rapidité de transactions qui lui permettraient de remplir le rôle d’une monnaie numérique moderne et pratique. A l’heure actuelle, les cryptoactifs n’occupent que la place d’une devise digitale et fonctionne comme support des transactions, affirme l’étude. Cependant, la ligne qui les sépare de la monnaie fiduciaire est assez infime, compte tenu de son rythme d’adoption effréné depuis ces dernières années. “Près des deux tiers des consommateurs préfèrent la dématérialisation aux paiements en argent liquide et un tiers sont préoccupés par l’anonymat. Ce sont les deux choses que les cryptomonnaies font le mieux”, indique le rapport.

D’autre part, les cryptodevises se présentent comme le support idéal pour accueillir l’ère numérique de la finance. Toujours selon le rapport, les actifs numériques s’adaptent parfaitement à la migration des activités de paiements vers les plateformes dématérialisées comme les cartes de crédit ou encore les applications sur smartphone. En somme, les monnaies digitales remplissent la quasi-totalité des critères, que ces soit sur le plan technique, pratique et social pour devenir la prochaine monnaie de 2030. Ceci étant, l’hésitation des institutions politiques et des régulateurs pourraient nuire à cette consécration, poursuit la Deutsche Bank.

Source : Cryptoactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *