Les BRICS réflechissent à créer une cybermonnaie commune pour leur commerce extérieur

CRYPTO BRICS

Les pays membres du groupement BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud – se sont réunis à l’occasion d’un sommet et ont abordé la possibilité de créer une cybermonnaie commune. L’objectif serait de construire un système de paiements complet permettant de contourner le réseau SWIFT, particulièrement dans le cas de relations commerciales avec des pays visés par des sanctions économiques américaines.

Court-circuiter le dollar

Les cinq nations membres de l’association économique BRICS se sont réunies les 13 et 14 novembre pour un 11e sommet sur le sujet de la “Croissance économique pour un avenir novateur”. Parmi les sujets évoqués, les membres ont discuté de la possibilité de créer une cryptomonnaie commune afin de réduire leur dépendance au système de transfert international SWIFT créé par les Américains.

Le patron du fonds souverain russe RDIF, Kirill Dmitriev, a déclaré aux journalistes que la création d’une telle monnaie faciliterait probablement les relations commerciales entre les cinq pays.

« [La création d’une cryptomonnaie commune peut représenter] un facteur important [de stabilité économique pour] les pays du BRICS, face aux risques non marchands croissants liés à l’infrastructure mondiale de paiement [dominante]. », Kirill Dmitriev.

La quête d’une alternative à SWIFT

L’hypothèse de la création d’une cryptomonnaie entre en résonance avec la volonté des cinq nations de réduire l’hégémonie du dollar dans les règlements en devises liés au commerce extérieur. Selon Kirill Dmitriev, cette part serait déjà passée de 92 % à 50 % pour les échanges au sein du groupe.

En parallèle, trois des cinq membres – la Chine, la Russie et l’Inde – sont d’ores et déjà en train d’explorer des alternatives au système SWIFT. Ainsi, le système SPFS russe devrait se lier au système de paiement international chinois CIPS. Dans le même temps, l’Inde prévoit de se raccorder au système de la banque centrale russe grâce à un service actuellement en développement.

La dépendance à SWIFT fut déjà pointée du doigt par le vice-président du China Center for International Economic Exchanges (CCIEE), Huang Qifan, lors de son discours d’annonce de la cryptomonnaie étatique chinoise.

Ces questions de souveraineté monétaire risquent de ponctuer encore un bon moment l’actualité du monde financier. Quelle forme prendra en définitive ce réseau de paiement parallèle, s’il se développe ? Une cryptomonnaie commune aux BRICS se matérialisera-t-elle ? Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *